Création de la fondation

 

Les premières années

En 1879, Londres est la capitale de la photographie et des affaires. George Eastman y séjourne pour faire breveter son dispositif de revêtement de plaque. Un brevet lui est accordé aux États-Unis l'année qui suit.

En 1880, il se lance dans la production de plaques sèches destinées à la vente. Le succès de cette invention impressionne l'homme d'affaires Henry A. Strong au point de le pousser à investir dans cette initiative prometteuse.

Le 1er janvier 1881, Eastman et Strong s'associent pour créer la Eastman Dry Plate Company. La même année, George Eastman quitte son poste à la Rochester Savings Bank pour se consacrer entièrement à sa nouvelle société. Tout en assurant la gestion de l'intégralité des activités de l'entreprise, sa volonté de simplifier les procédés photographiques le pousse à poursuivre ses recherches.


La Eastman Dry Plate and Film Company est fondée en 1884.

En 1883, George Eastman crée l'événement dans l'industrie de la photographie en annonçant le lancement de films en bobines adaptables sur la majorité des appareils à plaque du marché. Il récidive en 1888 avec l'appareil photo KODAK qui rendra bientôt la photographie accessible à tout un chacun.

L'appareil photo KODAK contient une bobine permettant de prendre 100 clichés; il est maniable, facilement transportable et vendu à 25 $. Une fois les photos prises, l'appareil est renvoyé à Rochester pour le développement du film, le tirage des photos et le rechargement d'un nouveau film, le tout pour 10 $.

En 1884, Eastman et Strong créent une nouvelle société, la Eastman Dry Plate and Film Company, dont le capital est détenu par 14 actionnaires. Elle devient en 1889 la Eastman Company.

La société est rebaptisée Eastman Kodak Company en 1892, à l'occasion de la création de la Eastman Kodak Company of New York. En 1901, la société actuelle, Eastman Kodak Company of New Jersey, est créée conformément aux lois du New Jersey.

George Eastman développe son activité en se basant sur quatre principes essentiels :

  • production de masse à faible coût;
  • distribution internationale;
  • publicité abondante;
  • souci du client.

Selon lui, ces quatre paramètres sont interdépendants. La production de masse n'a aucun sens sans une vaste distribution. La distribution quant à elle repose sur un effort de publicité important. George Eastman infuse dans sa société la conviction que seule la satisfaction des besoins et des souhaits des clients peut mener à la réussite commerciale.

Il ajoute à ses principes trois stratégies :

  • favoriser la croissance et le développement par un effort de recherche continu;
  • traiter les employés de façon juste et respectueuse;
  • réinvestir les bénéfices pour consolider et développer la société.

Tout au long de son histoire, la société Kodak ne cessera de suivre et de développer ces principes et stratégies.

Production de masse à faible coût

Dès les premières années d'existence de la société, George Eastman s'est fixé pour objectif d'offrir les moyens d'accéder à la photographie à moindre coût à un public le plus large possible. La croissance rapide de sa société impose une production à grande échelle. Le développement d'outils et de processus de fabrication de films ingénieux permet à la jeune société de proposer des produits de grande qualité à des prix accessibles au grand public.

L'année 1896 marque la production du 100 000e appareil KODAK; quelques 600 km de film et de papier photo sont fabriqués tous les mois. À cette époque, l'appareil de poche KODAK est vendu à 5 $. Non content de ce succès, George Eastman se fixe comme nouvel objectif de vendre un appareil simple d'utilisation et efficace au prix d'un dollar. C'est ainsi qu'est lancé en 1900 le premier d'une longue série d'appareils populaires : le BROWNIE.

A 1900 magazine advertisement for the popular BROWNIE camera.
Publicité de 1900 du célèbre appareil BROWNIE

Distribution internationale

Lorsque George Eastman lance son entreprise de plaques sèches en 1880, l'Europe commence à s'intéresser à la photographie mais sa pratique reste limitée aux seuls professionnels.

George Eastman prend rapidement conscience du potentiel mondial du marché des photographes amateurs. Cinq ans après la création de la Eastman Dry Plate and Film Company aux États-Unis, un bureau de ventes ouvre ses portes à Londres. Dans les années suivantes et notamment suite au lancement de l'appareil photo KODAK et à la simplification des techniques, la photographie fait des centaines de milliers d'adeptes amateurs.

En 1889, la Eastman Photographic Materials Company, Limited ouvre une filiale à Londres pour gérer la distribution des produits Kodak en dehors du territoire américain. Dans un premier temps, l'intégralité de la production est effectuée à Rochester, mais très vite, la demande internationale et nationale dépasse les capacités de l'usine.

Une nouvelle usine est mise en service en 1891 à Harrow, dans la banlieue de Londres. En 1900, plusieurs points de vente ont déjà ouvert leurs portes en France, en Allemagne, en Italie et dans d'autres pays européens. Le marché japonais est en ligne de mire et la construction d'une usine est en cours au Canada pour accompagner la création de la Canadian Kodak Company Limited.

Aujourd'hui, Kodak compte des usines en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe et en Asie pour garantir l'offre des produits Kodak aux quatre coins du monde.